AIMS Communalism Watch

Against communalism in Mauritius

Communiqué #10

leave a comment »

1) Dans un article paru dans un hebdomadaire du dernier week-end, il est fait mention des déclarations d’un certain maulana Haroon pour qui «la communauté musulmane n’a pas obtenu sa part du gateau national sous le gouvernement sortant». Plus loin il fera ressortir « Pa blié ki kan MMM ti an pouvoir, li ti ena 20 musulmans dans bann postes importants dans corps para étatiques tandi ki avek Parti Travailliste finn ena seulement 7 musulmans »

En vertu de la Constitution de Maurice aucune communauté n’a un quelconque droit à être représentée dans «les corps para étatiques. » ou la fonction publique.

Amnesty dénonce ce genre de discours discriminatoire et rappelle que les postes doivent revenir aux plus méritants. Aucun parti politique ne saurait accorder de traitement particulier à un groupe de citoyens aux dépens d’autres groupes.

2) La presse a également rapporté que la Fédération Marathi et la Chambre de Commerce Tamoule ont prétendu donner des consignes de vote pour les prochaines élections aux marathis et aux tamoules respectivement. Il apparaît également que la Fédération des Créoles Mauriciens, à travers son président, le prêtre catholique Jocelyn Grégoire, a, de manière implicite mais claire, prétendu donner des consignes de vote aux créoles.

Amnesty appelle les citoyens à rejeter ce type d’appel qui tend à opposer dans le champ politique, non des projets et des idées, mais des groupes d’individus en fonction de leur religion et de leur race. Par ailleurs ces appels sont de nature à provoquer ultérieurement, de la part de ces mêmes organisations, des demandes de rétribution de toutes sortes sur la même base raciale et religieuse. Or les fonds public ne sauraient être utilisés par les partis qui formeront le prochain gouvernement, à des fins de rétributions discriminatoires au profit de leurs supporteurs ethno-religieux.

03 mai 2010

Written by watchcommunalism

May 5, 2010 at 7:11 pm

Posted in Communique

Communiqué #9

leave a comment »

La “cause chinoise”
La presse a rapporté que le vendredi 23 avril les trois candidats d’origine chinoise de tous bords ont été réunis par le club Hua Lien. Durant cette rencontre un des candidats présent aurait déclaré :- «Je vous assure mon soutien à la communauté, je défendrai votre cause au parlement, si jamais je suis élue».

Amnesty International Maurice rappelle aux candidats ayant participé à cette réunion qu’en vertu de la section 16(2) de la Constitution, les députés, payés des fonds publics, sont appelés à défendre la cause de leurs mandants quelle que soit leur race. Des députés ne sauraient donc accorder de traitement particulier aux personnes de la même race qu’eux.

En effet la section 16(2) de la Constitution prévoit que :-

« no person shall be treated in a discriminatory manner by any person acting in the performance of any public function conferred by any law or otherwise in the performance of the functions of any public office or any public authority »

AIMS informe les citoyens mauriciens que s’ils étaient victimes de discrimination de la part d’un député en raison de leur race, la section 17 de la Constitution (« Enforcement of protective provisions ») leur confère le droit d’agir en justice à l’encontre de tels traitements discriminatoires.

2. La « cause créole »
Dans un communiqué en date du 29 avril 2010 l’Evêque de Port-Louis de l’Eglise Catholique a déclaré apporter son soutien au prêtre catholique Jocelyn Grégoire, président de la Fédération des Créoles Mauriciens. Ce soutien serait motivé par le fait que «Jocelyn Grégoire a le mérite d’avoir placé la cause créole comme un des enjeux majeurs des prochaines élections». La cause créole étant justifiée par le fait que « la majorité des pauvres à l’Ile Maurice sont des créoles », ce soutien de l’Eglise Catholique est expliqué par le fait que cette institution recherche une « société plus juste ».

AIMS soutient que le problème de la pauvreté ne relève pas d’une « cause créole », d’une « cause musulmane » ou d’une « cause hindoue ». Le problème de la pauvreté est trop sérieux pour être traité par un énième exercice de négociation « équitable » entre différentes « communautés », ainsi que le prône la Fédération des Créoles Mauriciens comme les autres organisations socio-culturelles sectaires.

AIMS appelle les citoyens à une plus grande hauteur morale leur permettant de considérer le problème de la pauvreté, non dans le cadre d’enjeux sectaires, mais comme une « cause nationale » devant être traitée par une politique de justice sociale indifférenciée quant la race et à la religion des pauvres.

AIMS appelle les candidats aux élections à résister au chantage-aux-votes sectaires. AIMS rappelle aux pouvoirs publics leurs obligations constitutionnelles et leurs engagements internationaux leur interdisant de traiter de manière discriminatoire les citoyens en fonction de leur race et de leur religion, d’autant plus lorsque cette discrimination raciale et religieuse pourrait toucher les pauvres, soit les individus les plus vulnérables de notre société.

le vendredi 30 avril 2010

Written by watchcommunalism

May 5, 2010 at 7:10 pm

Posted in Communique

Communiqué #8 – site web

with one comment

Un site web publié dans le contexte de la campagne électorale contient des articles de nature à inciter à la haine raciale et religieuse.

Amnesty International Section Maurice estime que les propos publiés sur ce site ainsi que sur d’autres plateformes électroniques peuvent porter atteinte à l’ordre public et constituer une invitation à considérer qu’un groupe ethnique est inférieur à un autre. AIMS a choisi de ne pas publier le nom de ce Site Web afin de ne lui faire aucune publicité. AIMS estime que les propos incendiaires publiés sur ce site constituent une incitation à la haine raciale en violation de la section 282 du Code Pénal et la section 46(h) de la Information and Communication Technologies Act.

AIMS constate également que les responsables de ces propos militent ouvertement en faveur d’une alliance politique. Elle fait donc un pressant appel aux leaders politiques et candidats contestant les élections du 5 mai de se désolidariser de ce site web et d’autres plateformes d’internet et de dénoncer de manière catégorique ces propos incendiaires. De même, elle demande à tous les partis politiques de renoncer à tout soutien venant de partisans ou organisations qui font appel au communalisme, surtout dans le cadre de cette campagne électorale. Par ailleurs, la section a écrit une lettre officielle à l’ICTA avec force détails pour lui demander de prendre les mesures qui s’imposent en la circonstance.

AIMS demande à tous les citoyens de la République de Maurice d’exercer une vigilance accrue vis-à-vis de telles manifestations communalistes.

AIMS tient à souligner qu’il n’est pas toujours possible de surveiller toutes les déclarations qui pourraient faire l’objet de dénonciation pour nature raciste et communale. Cependant, elle s’efforce de surveiller les propos rapportés par la presse écrite et parlée. AIMS invite les citoyens à signaler les propos qui auraient échappé à son attention sur l’adresse email et le blog suivants:

coalitioncontrecommunalisme@gmail.com
https://againstcommunalism.wordpress.com/

Written by watchcommunalism

April 30, 2010 at 7:31 am

Posted in Communique

Communiqué #7: Bundhoo

leave a comment »

Ce jeudi 22 avril, les médias ont rapporté que lors d’une réunion à Mlle Jeanne à Goodlands,

M. Lormesh Bundhoo a tenu les propos suivants :

…Eski ou anvi retourn kouma ti ete avan l’independans, pouvoir avek ban anglai, bann blan ? …

La déclaration de Lormesh Bundhoo est sans équivoque. Elle fait appel aux électeurs de voter en fonction de la couleur de la peau au lieu de voter selon les compétences ou les défauts des candidats. Les propos de Lormesh Bundhoo sont en outre de nature à soulever un groupe de personnes contre un autre d’une couleur différente et constituent une provocation à la haine raciale dans le cadre de la campagne électorale en cours.

M. Lormesh Bundhoo, ministre de la République, s’érige ainsi contre la section 16(2) de la Constitution de la République de Maurice et les dispositions de la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale (CERD), dont l’Etat mauricien est partie depuis 1972. Les autorités en la matière se doivent de prendre des mesures appropriées contre M. L. Bundhoo.

Par ailleurs, AIMS exhorte les parlementaires issus des élections du 5 mai à légiférer dans les plus brefs délais afin de rendre punissable tout appel à la discrimination raciale ou religieuse, comme le préconise la CERD.

AIMS tient à souligner qu’il n’est pas toujours possible de surveiller toutes les déclarations qui pourraient faire l’objet de dénonciation pour nature raciste et communale. Cependant, nous essayons de surveiller les propos rapportés par la presse écrite et parlée. AIMS invite les citoyens à signaler les propos qui auraient échappé à son attention sur l’adresse email et le blog suivants:

coalitioncontrecommunalisme@gmail.com
https://againstcommunalism.wordpress.com/

Written by watchcommunalism

April 24, 2010 at 4:18 pm

Posted in Communique

Communiqué #6: Koonjoo

with 5 comments

Le 20 avril 2010 la presse a rapporté des propos de M. Prem Koonjoo tenus lors d’un rassemblement public de l’Alliance de l’Avenir. M Koonjoo aurait affirmé:

Paul Bérenger ne sait- il pas ? C’est la majorité qui doit devenir Premier ministre.

Amnesty International Maurice condamne ces déclarations qui tombent sous le coup de la section 282 du Code Pénal, lequel dispose comme suit :-

“Any person who, with intent to stir up contempt or hatred against any section or part of any section of the public distinguished by race, caste, place of origin, political opinions, colour or creed (…) uses in any public place or at any public meeting or procession any gesture or word which is threatening, abusive or insulting(…) shall commit an offence an shall on conviction, be liable to a fine not exceeding g 25,000 rupees and penal servitude for a term not exceeding 10 years”

L’affirmation publique de M. Koonjoo à l’effet que seules les personnes d’une certaine race et d’une certaine religion sont en droit de prétendre au poste de Premier Ministre (1) constitue une insulte humiliante pour les citoyens mauriciens n’étant pas de ladite race et de ladite religion (2) est de nature à soulever la colère de certaines sections de la population contre une autre section de la population.

Face à une violation aussi flagrante de la loi pénale de la République, Amnesty International Maurice appelle le Commissaire de Police à agir sans tarder, en vertu de ses fonctions constitutionnelles, afin de traduire en justice les individus qui mettent en péril l’ordre public en faisant des déclarations qui insultent et humilient une ou plusieurs sections de la population en incitant à les discriminer parce qu’ils ne seraient pas de la « bonne » race ou la « bonne » religion.

Amnesty International Maurice appelle à l’adhésion des citoyens mauriciens autour de l’Article 1er de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948:

« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits »

En conséquence, les emplois publics sont ouverts à tous les êtres humains en fonction uniquement de leurs vertus et de leurs talents.

AMNESTY INTERNATIONAL MAURICE

21 avril 2010

Written by watchcommunalism

April 21, 2010 at 7:01 pm

Posted in Communique

Quick alert: PM – 20 avril

with 4 comments

Dans le Mauricien du 20 avril, sous l´article intitulé Ramgoolam : “Le Deal Illovo bénéfique à cinq familles seulement”, il est écrit

En marge du scrutin du 5 mai, le PM sortant maintient que ” le choix de Bérenger, c’est la division. Bérenger a osé aligner deux candidats de la communauté vaish au N° 5, cela en éliminant les rajputs. Au N° 2, il n’a pas mis de sino-mauricien. C’est du jamais vu. Il fait de la division. C’est la raison pour laquelle qu’il vous faudra voter en bloc “, maintient Navin Ramgoolam.

Ce qui dérange: Il semble insinuer qu’un parti politique doit désigner un certain nombre de candidats dans les circonscriptions en fonction de l’appartenance ethnique des votants de ces circonscriptions.

Written by watchcommunalism

April 21, 2010 at 7:39 am

Posted in Quick alerts

Quick alert: MMKA – 21 avril

leave a comment »

Dans une interview de Mario Flore publié dans le Matinal du 21 avril,celui-ci déclare:

D’ailleurs, un constat réel est que Paul Bérenger est en train de diminuer le nombre de députés créoles à l’Assemblée nationale. Il est temps pour les créoles de dire bye-bye au MMM et de négocier directement avec le Premier ministre, qui en échange de nos votes, trouvera un moyen pour rendre la dignité à la communauté créole.

Ce qui dérange: Il s’agit de négociations sur une base ethnique pour des investitures au Parlement.

Written by watchcommunalism

April 21, 2010 at 6:23 am

Posted in Quick alerts